L'avortement en Irlande et Canada

Monday, November 19, 2012

Le débat sur l'avortement éclate en Irlande, mais il est toujours vivant au Canada
            Récemment le droit à l’autodétermination des femmes au Canada a été mis en péril, bien que momentanément, lorsque la motion 312 a été présentée devant la Chambre des Communes. La motion avait pour but de rouvrir le débat sur le statut du fœtus. Heureusement, la motion, parrainée par le député Stephen Woodworth, a été défaite par un vote 203 à 91. Toutefois, le débat sur l’avortement est loin d’être fini. Il ne faut pas chercher plus loin que la rue Bank ici à Ottawa où les manifestants antichoix marchent tous les jours (mais je m’éloigne du sujet).
            Le sujet qui me dérange aujourd’hui ne se situe pas au Canada, mais bien en Irlande. Le 28 octobre, 2012 Savita Halappanavar, une dentiste âgée de 31 ans et enceinte avec son premier enfant,est décédée suite à des complications avec sa grossesse provoquant une septicémie. Mme Halappanavar s'est présentée à l'hôpital de Galway (University Hospital Galway) avec des douleurs graves.  Les médecins lui ont avertit que les douleurs étaient le résultat d’une fausse couche. Mme Halappanavar craignait pour sa santé et demanda de s'avorter. Malgré les complications sérieuses, les médecins à l’hôpital de Galwaylui ont refusé l’avortement en citant que l’Irlande est un pays catholique. Le mari à Mme Halappanavar croit sans doute que si elle avait eu l’avortement, elle serait encore vivante.
            La constitution d’Irlande interdit l’avortement. Bien qu'en 1992, la Cour suprême de l'Irlande a conclu que l’avortement devrait être permis lorsque la vie d’une femme est mise en péril, l'avortement est toujours interdit dans la grande majorité des situations.
            Le décès de Mme Halappanavar est si tragique justement parce qu'il aurait pu être évité. Cet évènement coïncide avec une enquête débutée en janvier 2012 qui était le résultat de préoccupations que les lois d'avortement en Irlande violent les droits des femmes. Il y a quelques années que la Cour européenne des droits de l'homme a conclu que le manque d'accès aux avortements thérapeutiques en Irlande allait à l'encontre des lois européennes. Le gouvernement Kenny a annoncéle mardi, 13 novembre 2012 que le rapport en question a été finalisé. Le rapport semble recommander des modifications législatives. Nous attendons avec impatience les détails de ce rapport d'importance crucial pour les femmes en Irlande.
Designed by Rachel Gold.